La pandémie de COVID-19 a créé de nouveaux défis urgents pour les employeurs. Ci-dessous, nous avons documenté certaines des pratiques actuelles mises en place par nos clients pour aider à gérer les congés demandés pendant cette pandémie, ainsi qu’une FAQ basée sur nos efforts de collaboration avec nos clients.

 FAQ: Comment les employeurs gèrent pendant l’épidémie COVID-19

Réponses communes des employeurs:

  • Extension de l’utilisation de l’accès de la technologie à distance, distanciation sociale et réduction de l’exposition possible
  • Élargir la disponibilité des options de « travail à domicile » à un plus grand nombre d’employés et offrir des horaires flexibles de travail
  • Rendre la désinfection des mains accessible à tous les employés
  • Établir des taux de base d’absentéisme et des directive claires
  • Communiquer régulièrement avec les employés sur les mesures implantées

Comment nos clients adaptent-ils leurs horaires ou routines de travail pour réduire le risque d’exposition de leurs employés?

La majorité de nos clients élargissent les options de travail domicile. Nous avons observé d’autres mesures d’adaptations mises en place, notamment la réduction/élimination des réunions sur site et hors site. Également, certains clients adoptent des horaires rotatifs travail tôt le matin/tard le soir, pour permettre à plus d’employés de travailler à domicile à tout moment tout en conservant une présence fonctionnelle dans leurs bureaux. Ces pratiques varient selon la province et en fonction de la législation actuelle en matière de fermetures obligatoires.

 Que conseillons-nous aux clients afin de gérer les bénéfices, les politiques et la protection de l’emploi?

En termes d’admissibilité aux congés, nous avons conseillé à nos clients de gérer les réclamations comme ils le faisaient normalement dans le cadre de leurs régimes établis. Par exemple, si un employé ne remplit pas les conditions requises pour soumettre une demande d’invalidité de courte durée (i.e il n’est pas lui-même atteint d’une maladie ou ne présente aucun symptôme justifiant un arrêt de travail), même s’il est mis en quarantaine, il ne peut avoir accès à ce type de congés dans le cadre de ces programmes. Cependant, l’employeur peut envisager de fournir à cet employé l’accès à d’autres types de congés pendant la période de quarantaine ou lui permettre de travailler à domicile si possible. Nous nous en remettons aux directives de nos clients quant à la manière dont ils souhaitent que ces réclamations soient gérées; respectant que les employeurs peuvent avoir des besoins opérationnels très différents.

Les employeurs ont-ils ajouté / mis en œuvre une nouvelle politique d’entreprise pour les employés qui peuvent être mis en quarantaine en raison de COVID-19?

Nous n’avons vu aucune compagnie ajouter ou créer une politique. Cependant, nous remarquons que les employeurs tirent parti des plans et des politiques existants de différentes manières (par exemple, autoriser des congés sans solde et des congés personnels) ou référer les employés à l’assurance-emploi s’ils sont tenus de se mettre en quarantaine.

Si mon employé est revenu d’un voyage international au cours des 14 derniers jours, peut-il être se présenter sur les lieux de travail?

Si un employé est revenu d’un voyage international, il doit être mis en quarantaine obligatoire en vertu de la législation du gouvernement canadien.

Que se passe-t-il si un employé souhaite prendre un congé parce que l’école de son enfant a été fermée et qu’il doit prendre soin de son enfant?

La requête n’étant pas liée à la maladie de l’enfant, il se peut que vous ne soyez pas éligible à un programme de congé d’entreprise. Cependant, la Prestation canadienne d’urgence offerte par le gouvernement canadien fournira 2 000 $ par mois pendant un maximum de 4 mois aux parents travaillant au Canada et qui doivent rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants en raison de la fermeture des écoles ou des garderies. De plus, certains employeurs offrent aux employés des congés personnels en raison de fermetures des écoles.

Si un employé essaie de retourner au travail après avoir été mis en quarantaine, quelle est la documentation requise pour qu’il puisse retourner au travail?

Une autorisation du médecin peut être demandée pour qu’un employé retourne au travail; cependant, ces pratiques varient en fonction du milieu dans lequel retourne l’employé et en fonction de la législation provinciale actuelle.

Si un employé est mis en quarantaine et que son employeur détermine qu’il devrait être en congé payé, combien de temps recommanderiez-vous à l’employeur de payer son employé?

Selon la législation la plus récente, la période de quarantaine est de 14 jours, ce qui serait une période appropriée pour couvrir l’employé, si l’employeur décide de procéder ainsi.

Un membre de la famille d’un employé est revenu d’un voyage international au cours des 14 derniers jours. L’employé peut-il être au travail?

Si l’employé a un membre de sa famille (ou une personne avec laquelle il a été en contact étroit) retournant d’un voyage international au cours des 14 derniers jours, il devra se mettre en auto-isolation pendant une période de 14 jours. Ils peuvent cependant être autorisés à travailler à domicile si cela convient à leur fonction.

Nous avons un cas confirmé de COVID-19. Et maintenant?

S’il s’agit d’un cas confirmé, l’employé peut avoir droit à un congé payé dans le cadre du programme d’invalidité de courte durée offert par l’entreprise.

Étant donné qu’il existe une période de temps connue où une personne doit être mise en quarantaine, qu’est-il recommandé pour justifier ou atténuer le besoin de documents médicaux?

À l’heure actuelle, les employeurs ne peuvent demander des documents médicaux pour justifier une mise en quarantaine ou l’auto-isolement.

Un employé doit prendre un congé parce qu’il a été mis en quarantaine. Est-il admissible à un congé payé par l’entreprise?

Si l’employé est malade, il peut être éligible à des programmes de l’entreprise tel que l’invalidité de courte durée. Cependant, si l’employé n’est pas malade, votre entreprise peut choisir d’offrir un congé personnel ou de référer l’employé aux prestations d’assurance-emploi.

Est-ce que nous avons noté une augmentation des absences pour raison de santé mentale liées à la peur / anxiété spécifiquement autour de COVID-19?

À ce jour, nous n’avons constaté aucune augmentation des demandes pour cause de santé mentale liées au Covid-19.

Un employé veut prendre un congé parce qu’il a peur d’être infecté au travail.

À moins que l’employé ne soit malade ou en quarantaine obligatoire, il n’est probablement pas admissible à des congés fournis par l’entreprise.

 

Nous mettrons à jour cette page web avec des informations et des ressources supplémentaires dès qu’elles seront disponibles.

 

Coronavirus Home Sick