Work space during a pandemic

Alors que la COVID-19 continue d’influencer notre économie et notre vie quotidienne, les employeurs ont dû rapidement adapter leur environnement de travail. Avec les nouvelles réglementations et lignes directrices, les employeurs doivent désormais intégrer ces changements dans la gestion de leurs effectifs et dans la mise en œuvre de meilleures pratiques pour assurer le bien-être de leurs employés.

Quels sont les principaux défis?

La demande de services essentiels a augmenté, contribuant à l’augmentation de la charge de travail des employés touchés et entraînant des blessures supplémentaires en milieu de travail. De plus, ces employés sont exposés à des contacts fréquents avec le public et opèrent dans des environnements de travail à haute densité, créant ainsi des inquiétudes sur leurs chances de contracter la COVID-19 au travail. Ces stresseurs additionnels peuvent entraîner une baisse du moral des employés, les rendant moins disposés à retourner au travail après une blessure ou une maladie; augmentant ainsi la durée et le coût des réclamations.

Les employeurs œuvrant dans les services non essentiels continuent de faire face à des défis importants tels que des mises à pied et une diminution des effectifs, entraînant une offre limitée des accommodements en milieu de travail permettant de faciliter la réintégration à la suite d’une blessure ou maladie. De nombreux employés doivent adapter leur nouvelle routine en télétravail; confrontés à l’isolement de leurs collègues, aux défis de travailler avec la famille et les animaux de compagnie, à des environnements de travail inappropriés et à de mauvaises habitudes pouvant entraîner une augmentation des blessures. Les employeurs éprouvent également des difficultés à surveiller les employés qui retournent au travail après une maladie ou une blessure, car il est difficile de superviser les habitudes de travail d’un employé en télétravail et d’identifier les facteurs retardant le prompt rétablissement.

En raison de cet environnement instable, la santé mentale en milieu de travail est devenue une préoccupation croissante pour tous. Un récent sondage a révélé que 7 Ontariens sur 10 croient qu’il y aura une « crise grave en santé mentale » en raison de la pandémie[1]. Il n’est pas surprenant que la COVID-19 ait un impact négatif sur la santé mentale des Canadiens, beaucoup d’entre eux ayant vu leur niveau de stress doubler depuis le début de la pandémie[2]. De nombreux employés sont aux prises avec la peur et l’incertitude au sujet de leur propre santé et de celle de leur famille et amis; des préoccupations concernant la sécurité de l’emploi et les finances; sans compter l’isolement social grandissant. L’exposition à des niveaux élevés de stress et d’instabilité peut facilement se traduire par l’absentéisme, une baisse de la productivité et une augmentation des réclamations pour accidents du travail ainsi que les demandes d’invalidité pour cause de santé mentale et toxicomanie.

Comment soutenir les employeurs? Quelques pratiques exemplaires

Les employeurs devraient se concentrer sur mettre en place certains ajustements de leurs programmes de santé/mieux-être afin de promouvoir les ressources et outils disponibles pour favoriser le prompt rétablissement. Les pratiques suivantes sont recommandées pour aider à créer et à maintenir un milieu de travail psychologiquement sain et sécuritaire :

  • Réorganiser le milieu de travail pour respecter les protocoles de sécurité sur le lieu de travail et veiller à ce que les changements soient communiqués à tous les employés afin de réduire les préoccupations concernant le risque d’infections sur les lieux de travail.
  • Faciliter les vidéoconférences et les contacts avec les employés travaillant à distance pour s’assurer qu’ils se sentent soutenus et inclus.
  • Offrir une gamme plus large de ressources virtuelles en santé mentale pour fournir des soins directs et rapides aux employés.
  • Informer continuellement les employés de tout Programme d’aide aux employés (PAE) ou programmes connexes.
  • Penser différemment en soutenant des horaires flexibles atypiques.
  • Préparer les gestionnaires à soutenir les employés qui peuvent rencontrer des problèmes de santé mentale.
  • Promouvoir la résilience en partageant des stratégies d’adaptation positives pour promouvoir un milieu de travail psychologique sain.

Également, les employeurs doivent être proactifs en identifiant et préconisant des pratiques et des mesures pour soutenir le processus de rétablissement des employés souffrant d’une maladie ou d’une blessure ou ceux participants à un programme de retour au travail modifié.

  • Faciliter l’accès aux traitements optimaux en offrant des ressources aux employés et en favorisant les options de soins virtuels.
  • Réviser la législation sur l’obligation d’accommodement, car les employeurs doivent déterminer s’il existe des obstacles au retour au travail d’un employé et s’il est nécessaire de fournir des tâches ou un horaire modifié.
  • Créer des programmes virtuels de retour au travail (comme la formation en ligne) et mettre en place des mesures pour contrôler l’évolution de ces programmes.
  • Élaborer et communiquer des lignes directrices et des protocoles pour les employés qui retournent au travail dans des zones à plus grand risque d’exposition à la COVID-19.
  • Identifier des alternatives créatives pour le travail modifié favorisant l’utilisation de différents types d’équipement de protection individuelle (EPI) tout en respectant la distanciation sociale.
  • Guider les employés sur la façon de mettre en place un espace de travail ergonomique à la maison pour éviter d’autres blessures et une période de rétablissement prolongée.
  • Augmenter les points de contact avec les employés absents du travail en raison d’une maladie ou d’une blessure afin de garder un lien avec le travail et les soutenir dans le processus de rétablissement.

En conclusion

La longévité de la COVID-19 étant inconnue, causant un stress et une instabilité sans précédent sur le climat de travail; les employeurs doivent implanter des mesures pour réduire les absences, maintenir l’engagement des employés et faciliter des programmes de retour au travail durables. Un plan efficace pour la reprise des activités économiques consiste à garantir que les employés restent hautement productifs et efficaces. Par conséquent, investir dans l’ajustement des programmes de santé et de bien-être pour répondre aux exigences de la pandémie augmentera non seulement l’efficacité des programmes, mais permettra également de générer un rendement favorable et une longueur d’avance pour la planification de l’avenir.

 

1 CMHA, 2020a

2 Mental Health Commission of Canada. (MHCC). (2020a). New Nanos poll reveals people in Canada are more stressed in the era of COVID-19.

Samia Jarjoura, MBA, CHRA

Samia Jarjoura est vice-présidente du développement des affaires et des services conseil de ReedGroup, apportant plus de 15 ans d’expérience dans les domaines de la santé et des avantages sociaux, de la gestion des absences et de la santé mentale en milieu de travail.

 

Information provided on this blog is intended for general educational use. It is not intended to provide legal advice. ReedGroup does not provide legal services. Consult an attorney for legal advice on this or any other topic.